top of page

Comment ça marche le compostage ?


Comme dirait Victor, notre maître composteur, le compost c’est comme une recette de cuisine. Il faut les bons ingrédients… dans de justes proportions.


Pour faire du compost, il faut des déchets « humides », aka les déchets alimentaires collectés chez nos partenaires, et des déchets « secs » qui sont, dans le cas de Sikle, du broyat de branchages issus de travaux d’élagage alentour. Les biodéchets apportent l’azote, qui donnera au compost mature son pouvoir fertilisant, tandis que la matière sèche apporte du carbone, qui permet notamment d'améliorer la structure du sol.


Chez Sikle, nous fabriquons en moyenne 4 tonnes de compost par semaine, sous la forme d’andains en bout de champ. Les andains, ce sont des tas disposés en longueur, composés à proportions égales de restes alimentaires et matière sèche. Il se passe trois mois entre la dépose des biodéchets sur les andains et leur maturation complète en compost.


Pour que la magie du compostage opère il faut de l’eau, apportée par les déchets alimentaires, et de l’oxygène apporté par le broyat de branchages. Cet environnement permet le développement de bactéries et de champignons, et ainsi le démarrage de la fermentation. La température du compost monte à 70°C pendant un mois, ce qui permet de dégrader et d’hygiéniser les déchets alimentaires. Au bout d’un mois, on procède au retournement de la matière, à l’aide d’un tracteur spécifiquement prévu à cet usage. La matière s’aère, s’homogénéise et la fermentation reprend de plus belle. En trois mois, le compost est prêt à être utilisé sur les cultures. Le compost agit sur les trois types de fertilité du sol : la fertilité physique, relative à la structure du sol et à son oxygénation, la fertilité chimique grâce aux éléments nutritifs (azote, phosphore, potassium) qui jouent un rôle d’engrais naturel, et la fertilité biologique, qui correspond à la vie du sol et qui permet de lutter contre la sécheresse et les maladies.


Une fois mature, le compost est utilisé directement sur son lieu de fabrication, l’Îlot de la Meinau, qui produit au cœur de Strasbourg plus de 50 espèces de légumes. Professionnels ou particuliers, vous pouvez vous y rendre pour découvrir (et acheter) leurs produits.



コメント


bottom of page